CCars news l'infos camping-cars Camping-car, fourgon aménagé, camping et caravaning, l'actualité en direct 24/7.

Première sortie 2020 : mer et mimosa

«Tout ce que vous avez à faire, c’est décider de partir. Et le plus dur est fait.»
Tony Wheeler – 1973
 
Certes, il fait encore un peu frais en cette fin janvier, mais le soleil brille déjà bien plus que dans notre ex-région parisienne, alors ce serait trop bête de ne pas en profiter, d’autant plus que la météo annonce des températures exceptionnelles !
Et puis, il y a nos voisins qui vIennent tout juste d’acheter un camping-car : papotages et conseils nous ont bien donné l’envie de reprendre la route.
Et pas besoin d’aller très loin pour se dépayser, à seulement un an du déménagement, le sud est encore dans nos esprits une destination lointaine rimant avec soleil et vacances.
 
Vendredi 31 janvier 2020
Nous avons prévu de descendre plein sud jusqu’à Sainte-Maxime. Nos voisins nous ont confirmé que la départementale qui traversait quelques petits cols ne posait pas de problème. Et effectivement, elle est même assez jolie. Nous roulons prudemment et il nous faudra environ 2h30 pour parcourir les quelques 130 kms avant d’apercevoir enfin la grande bleue !
 

L’aire de Sainte-Maxime est très correcte, un peu bruyante à cause de la circulation mais elle a le mérite d’exister sur cette côte qui boude tant nos véhicules. Elle est située à un quart d’heure de marche du centre-ville et providentielle en cette saison où les campings sont tous fermés.

Première petite balade, et comme prévu il fait très doux. Les mimosas sont en fleur et nous fêtons ce soir notre premier anniversaire de vie dans le sud avec un petit mille-feuilles Tropézien, miam, sinon pour les amateurs, il y a juste la route à traverser pour aller manger chez Ronald.



 

 

Nuit sur l’aire de Sainte-Maxime (83)
5€ les 24h hors saison (10€ du 01/04 au 30/09). Vidange gratuite à l’extérieur.
 
Samedi 1 er février 2020
Nous prenons notre temps ce matin puisque nous avons prévu de déjeuner au restaurant et de passer l’après-midi en centre-ville (et bord de mer). Nous avions déjà séjourné ici en février 2006, mais cette aire de stationnement n’existait pas. Il y avait juste la borne de vidange et les camping-cars stationnaient sur un parking, cerné par des immeubles aussi mais beaucoup plus près du centre-ville. Il a depuis été équipé de barres de hauteur.
En route, je remarque sur une affiche que demain se déroule le Corso du Mimosa, génial, ce n’était même pas prévu !

Je prends aussi le temps de photographier quelques uns des massifs qui à notre grande surprise sont déjà bien fleuris.



Nous nous installons à une terrasse mais le soleil n’est hélas plus de la partie. Pure coïncidence, nos voisins de table nous reconnaissent, ils sont garés à côté de nous sur l’aire. Nous papoterons pendant tout le repas. Notre serveur, très occupé au départ, se joindra finalement à la conversation et nous passerons un très bon moment. Avec l’addition, il nous apportera un petit verre de Limoncello, une attention qui ne nous est pas arrivée depuis bien longtemps. Le programme continue avec une petite promenade digestive.
 



Ce matin, nous avions remarqué que beaucoup de gens stationnaient derrière l’aire et partaient à pied. J’avais pensé que c’était la fête de l’école. Notre voisine nous a expliqué qu’il s’agissait de la préparation du Corso, qu’elle y était allée ce matin et avait pu rapporter du mimosa. Ah dommage, je n’ai pas été assez curieuse ! Du coup, en rentrant, je fais tout de même une tentative, les ateliers municipaux sont encore en pleine effervescence.
 

Après avoir fait quelques photos, je papote avec une dame bien sympathique qui m’explique que ce sont les associations de la ville qui viennent chaque année aider à la préparation du mimosa pour la décoration des chars et qu’ils y passent toute la journée. L’an passé, ils avaient fini vers 21 heures. En fait, ils enlèvent toutes les feuilles vertes pour qu’il ne reste que les fleurs sur les branches. Il faut qu’il ne reste que du jaune, du jaune et seulement du jaune. Un travail plutôt fastidieux à la longue mais qui se fait en musique, boissons et collations étant offertes par la municipalité. Encore un bon moment de papotage avec Florence, qui se fera gentiment disputer 2 ou 3 fois pour manque de concentration et trop de vert sur ses tiges. Elle m’a d’ailleurs confirmé qu’on pouvait se faire un bouquet avec les chutes jetées à terre et qu’il y avait un défilé toute la journée aussi dans ce but.
 

Voici donc mon modeste mais néanmoins joli bouquet, pour faute de place dans le camping-car. Certains camping-caristes arboraient d’ailleurs ces jolies fleurs sur leur calandre.
 


Nuit sur l’aire de Sainte-Maxime (83)
 
Dimanche 2 février 2020
Soleil et remontée des températures ce matin, trop bien !
Au restaurant hier midi, j’avais promis à nos voisins de leur faire goûter au café de ma petite cafetière à l’italienne lorsqu’ils nous avaient demandé si leur groupe électrogène ne nous avait pas dérangé. Ils nous avaient expliqué que monsieur le mettait en route une bonne demi-heure chaque matin uniquement pour faire son expresso.
Quel plaisir de les surprendre avec un café (accompagné de quelques douceurs) qui ne nécessite que quelques minutes de gaz !

Puis lors de la promenade d’Héra, une charmante dame qui promenait son chien a entamé la conversation et nous avons papoté pendant une bonne heure. Infirmière niçoise à la retraite, elle habite dans une petite villa non loin de l’aire depuis 2 ans. Elle m’a conté de nombreuses anecdotes notamment concernant Brigitte Bardot qui viendrait assez souvent sur le marché de Sainte-Maxime à bord d’une vieille 4L accompagnée de ses nombreux chiens.
 

En début d’après-midi, nous sommes aux premières loges sur l’aire lorsque les 12 chars quittent leur hangar.
 






Nous les rejoindrons ensuite au centre-ville. L’accès ne sera pas aisé en raison du plan Vigipirate mais nous réussirons tout de même à bien voir le spectacle (gratuit ou 5€ par personne assis en tribune).
 








 





Lorsque nous rentrons vers 18h, sans chauffage, la température intérieure est de plus de 24°. Et dire que j’avais prévu des petits feuilletés au four avec une salade pour, entre autre, réchauffer le camping-car …
Nuit sur l’aire de Sainte-Maxime (83)
 
Lundi 3 février 2020
Le week-end est fini et le bruit de la circulation est bien présent ce matin !
Mais parlons de la température ! Pas de chauffage cette nuit (ni hier soir) et nous avons eu chaud sous la couette, il fait presque 21° ce matin dans le ccar, incroyable mais vrai !
Quelques confettis ramenés hier du Corso jonchent encore le sol ce matin, nous rappelant quelques lendemains de St Sylvestre … mais dans le ccar, le ménage est vite fait.
La plupart des vacanciers quittent l’aire et nous comptons en faire de même. J’avais prévu la suite sur l’aire de Port-Grimaud, mais nos voisins belges nous ont confirmé qu’elle n’existait plus, celle de Ramatuelle serait fermée en hiver, bref, c’est plutôt compliqué ! Finalement, ce sera un petit tour à Saint-Tropez. Il y a de nombreux parkings gérés par la municipalité, dont celui du port qui accueille les ccars uniquement d’octobre à mars. Il est possible d’y passer la nuit, il en coûte dans ce cas 28€50 les 24h. Nous sommes restés environ 5 heures et avons payé 4€80 (la première heure est gratuite).
Saint-Tropez, emblème de la jet-set internationale est associé au mythe de Brigitte Bardot depuis qu’elle s’y est installée dans les années 60. C’est un tout petit village mais il est connu dans le monde entier ! A part le vent, tout était très calme en ce lundi et nous avons regretté de ne pas avoir déjeuné en terrasse, la température étant vraiment exceptionnelle.
Statue inaugurée en septembre 2017 pour les 83 ans de Brigitte Bardot.




Cricri, si tu passes par ici ;)







Nuit sur l’aire de Sainte-Maxime (83)
Mardi 4 février 2020
Soleil et ciel bleu ce matin mais un vent à décorner les bœufs.
Devant son intensité croissante l’après-midi, nous préférons ne pas bouger le camping-car aujourd’hui. Juste une petite balade rapide lorsque les rafales se sont calmées un peu.
Nuit sur l’aire de Sainte-Maxime (83)
Mercredi 5 février 2020
Encore un peu de vent ce matin mais le soleil resplendit.
Après 5 nuits passées à Sainte-Maxime, nous quittons l’aire qui bien qu’assez bruyante, est tout de même assez agréable et pratique.

Le GPS nous annonce 50 minutes de route qui nous offrira de jolis paysages, mimosas en fleur, chênes et vignes.

En arrivant à Bormes-les-Mimosas, nous allons de suite repérer le supermarché Casino qui accepte que les ccars passent la nuit sur le parking. L’endroit semble calme, la vue est assez jolie, il y a même de nombreux palmiers. Cependant, le centre-ville et le village médiéval semblent éloignés et nous partons donc faire un repérage en camping-car avant de nous aventurer à pied cet après-midi. Nous montons, le village médiéval est indiqué à 3,2 kilomètres. Là-haut, un premier parking «Le Saint François» équipé d’une barre de hauteur et sur la gauche, un deuxième parking, le P2, avec un panneau qui signale une pente de 20%. Alain se gare juste avant et je descends voir à pied. Un peu plus bas sont stationnés à plat quelques ccars. La descente est assez impressionnante mais n’arrête pas mon chauffeur qui l’aborde en première, moi je me cramponne, on se croirait presque à la fête foraine, bon j’exagère un peu mais quand même !
Nous voilà bien installés, le paysage est splendide, les mimosas embaument, le soleil brille et nous sommes à deux pas du village !



Gros, gros coup de coeur pour ce village-jardin déjà tout fleuri en ce début février !



??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????”???????í????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
 <br><a href=Suite de l'article >

Top News