CCars news l'infos camping-cars Camping-car, fourgon aménagé, camping et caravaning, l'actualité en direct 24/7.

Petite virée dans les Alpes de Haute-Provence


«Partir, c’est mourir un peu.» Edmond Haraucourt – Seul / 1890


Un an jour pour jour après nos dernières vacances en camping-car, un déménagement et une nouvelle vie plus tard, nous voici enfin sur le départ, on n’y croyait plus n’est-ce pas ?
Malgré notre grande passion pour ce mode de vacances, j’avoue que le départ n’est pas facile, nous sommes déjà attachés à notre nouveau lieu de vie et avons beaucoup moins envie de déguerpir que lorsque nous vivions en banlieue parisienne. Qu’à cela ne tienne, nous comptons rester, cette fois-ci, dans notre beau département des Alpes de Haute-Provence, afin de découvrir ou de redécouvrir quelques endroits. Ce sera un petit tour d’essai puisque nous emmenons la chatte, qui habituellement restait à la maison, mais non sans mal les dernières fois : les matous du quartier avaient repéré qu’ils avaient le champ libre grâce à la chatière et venaient lui dévorer ses croquettes. Nous appréhendons un peu, elle s’était très bien comportée pendant le déménagement mais les conditions étaient bien différentes. C’était l’hiver, nous n’avions pas fait de balades et elle n’était jamais restée seule. Or désormais, mademoiselle râle même lorsque nous revenons du marché. Bref, les animaux de compagnie sont « attachiants » mais pas question de les rendre malheureux, quand on en prend un jour la responsabilité, c’est pour le meilleur et pour le pire !
Jeudi 5 septembre 2019.
Départ en fin de matinée sous un ciel bleu et un soleil qui nous sont désormais familiers. Seulement une quarantaine de kilomètres à parcourir jusqu’à Colmars les Alpes, une cité médiévale de caractère.
Malgré la proximité, nous sommes dépaysés. Pas trop pour les montagnes et les forêts de pins, mais plutôt pour les beaux chalets. Nous stationnons sur le parking de la Lance. L’altitude est de 1240 mètres et la température est déjà plus fraîche.
Petit tour dans le village, magnifique avec ses remparts signés Vauban.
 







Puis nous nous engageons sur le chemin qui mène à la cascade de la Lance. Nous y arrivons en une vingtaine de minutes, peu de dénivelé, il est accessible à tous les publics. Il faut néanmoins être vigilant avec les enfants, d’ailleurs un panneau est affiché à l’entrée indiquant que la commune décline toute responsabilité. Mais la petite balade est jolie et le site de la cascade a beaucoup de charme.







Nuit sur le parking gratuit de la Lance de Colmars les Alpes. Borne Flot Bleu HS.
Vendredi 6 septembre 2019.
Héra a mouvementé notre nuit qui aurait pourtant du être bien calme. Petit caprice de star, mademoiselle avait décidé qu’elle voulait, comme à la maison, venir dormir au pied de notre lit. Seulement dans le ccar, c’est un lit de pavillon et elle n’a abandonné la partie que vers 5 heures du matin …
Mounette, elle, est sage comme une image. Elle a un peu miaulé hier pendant le trajet mais sinon, rien à dire.
Vendredi matin, c’est jour de marché à Colmars, nous n’allions pas raté ça ! C’est un joli marché, ni grand, ni petit, joliment installé autour des remparts.

Huit kilomètres plus tard, nous voici au village d’Allos. L’aire gratuite se trouve près du Parc de Loisirs, à la sortie du village sur la gauche. Plusieurs bornes pour les vidanges avec électricité, distributeurs de jetons (à carte bleue – 2€50 le jeton).


Après avoir enfilé une petite laine (température extérieure de 16°C), nous partons pour une petite balade dans les environs pensant que le village que nous avions traversé plus tôt était trop éloigné. Finalement, en nous dirigeant vers le Parc de Loisirs et en traversant une piste de ski, nous rejoignons assez rapidement le centre-ville. Rien d’exceptionnel à priori, si ce n’est un magnifique Office de Tourisme avec un chalet à lire assez hors du commun. Nous avons juste eu le temps de rejoindre le ccar avant la pluie.





Nuit sur l’aire gratuite du village d’Allos.
Samedi 7 septembre 2019.
En montagne, c’est bien connu, le temps change très vite. La fraîcheur et le ciel tout gris du matin font place à un magnifique ciel bleu. Le Verdon coule en contre-bas de l’aire, avec un chemin de randonnée qui le longe et un pont en fer tout rouillé, ce sera notre balade matinale avec Héra qui nous a encore saoulés cette nuit. C’est un problème tout nouveau et nous pensons que c’est depuis que nous embarquons la chatte qui elle, peut à loisirs grimper partout. La chienne a repéré que la chatte montait sur la banquette pour accéder au lit et elle essaie de l’imiter sauf qu’elle n’est pas trop consciente qu’elle n’a pas le même gabarit. Donc encore une nuit compliquée, j’appréhendais d’emmener la chatte mais c’est finalement la chienne qui nous pose problème …


Retour sur Colmars les Alpes l’après-midi, après avoir tenté de monter jusqu’au parking du Laus qui permet d’accéder au lac d’Allos en 45 minutes à pied. Un panneau indique une barre de hauteur de 2m10 à 4 kilomètres, ce qui veut dire qu’il faudra encore monter 3 kilomètres à pied avant les 45 minutes de marche jusqu’au lac. Trop tard pour aujourd’hui. De plus, les chiens sont interdits. Nous reviendrons, peut-être en voiture, car ce lac est réputé être le plus beau lac naturel d’altitude d’Europe.
A Colmars les Alpes, nous stationnons sur le terrain herbeux qui jouxte l’école maternelle comme nous l’avait conseillé notre voisin camping-cariste à Allos. Pas mal, mais je trouve que c’est aussi bien d’être sur le parking ombragé.
Nous déambulons à nouveau dans le village et visitons le fort de Savoie, enfin l’extérieur, puisqu’il est ouvert à la visite du 1 er juillet au 31 août. D’en haut, la vue est vraiment belle. Situé à seulement une quarantaine de kilomètres de la maison, je pense que c’est un village dans lequel nous aurons l’envie de revenir.


Les cadrans solaires rythment partout la vie provençale et je leur trouve tellement de charme !



La porte de Savoie laisse découvrir le Fort de Savoie dont la silhouette ressemble étrangement  à la montagne au second plan :






Nuit sur le terrain herbeux à côté du parking de la Lance de Colmars les Alpes.
Dimanche 8 septembre 2019.
Grand soleil et grand ciel bleu !
Nous déjeunons au restaurant de l’Hôtel Le France le midi, pas mal, nous reviendrons aussi.


Nous redescendons via Castellane vers les gorges du Verdon. J’aurais aimé poursuivre notre petit périple en remontant sur Barcelonnette mais pas question de repasser par le col d’Allos avec le camping-car, une fois nous a suffi il y a plusieurs années et cette expérience reste bien gravée dans nos mémoires !

En traversant Saint-André-les-Alpes, nous constatons qu’il y a beaucoup de camping-cars sur l’aire et découvrons sur des affiches qu’il y avait une fête provençale ce week-end. Nous sommes encore plus près de la maison …
Arrêt sur l’aire et petit tour en ville, Nous assistons à la fin d’un spectacle en plein air, humour et chansons, sur le thème de la Provence. Il y a beaucoup de vent et de la fraîcheur malgré l’ensoleillement.
Nous trouvons aussi l’excellente Pâtisserie- Chocolaterie que m’avaient conseillée mes voisines et craquons évidemment pour deux douceurs au chocolat … absolument délicieuses ! (et qui valent bien les 27 kilomètres X 2 qu’il nous faudra parcourir jusqu’ici de temps à autre).


Et un de plus !

Nuit sur l’aire gratuite de Saint-André les Alpes.
Lundi 9 septembre 2019.
Toujours grand soleil et grand ciel bleu mais frisquet dans le ccar ce matin, 11°C ! J’allume le chauffage mais pour peu de temps car nous sommes dans le sud et la température remonte très vite avec le soleil. Petite balade matinale avec Héra en empruntant le chemin du moulin, vue magnifique et au loin, j’aperçois des ccars donc je continue et je découvre une aire privée, en fait un ancien camping, et en face, un autre camping. L’aire joliment paysagée est facturée 5€ avec la vidange, 8€ avec l’électricité.
Nous prenons la route des gorges du Verdon via Castellane et longeons le lac du Castillon. C’est dans ce lac que je viens parfois me baigner avec mes voisines mais pas ici, il y a différentes plages. Petite halte au barrage, toujours impressionnant. De nombreux panneaux expliquent son histoire et son fonctionnement. Et c’est ici que se trouve le plus grand cadran solaire du monde sur la voûte du barrage.






Après quelques courses à Castellane, nous longeons un moment le Verdon en contre-bas et faisons halte sur la toute petite aire de Trigance, un village promontoire situé dans le département du Var et qui nous offrira une jolie balade, juste un peu dommage que les rues ne soient pas pavées. Un parking pour les voitures et tout au bout, la toute petite aire réservée pour 3 ou 4 camping-cars, borne avec jetons, aire de vidange bien conçue.







Contrairement aux apparences, ce ne serait pas un jardin mais un chemin public, oui, oui, même le tas de bois là-bas au fond …
Querelle de village ? Info ou intox ?



Nuit sur l’aire gratuite de Trigance.
Mardi 10 septembre 2019.
Comme prévu, la pluie commence à tomber vers 8h, du coup, nous prenons bien notre temps (enfin, encore plus que d’habitude). Et vers 16h, nous prenons la route de Moustiers Sainte-Marie en longeant les vertigineuses gorges du Verdon.

Près de Rougon, nous croisons le parking du Point Sublime, référencé Park4Night. Mais il est un peu aquatique et ne tente pas Alain. Je m’y étais arrêtée, il y a une quinzaine de jours lors d’une petite virée avec mes voisins et j’avais pris quelques photos mais l’orage avait donné au Verdon une couleur grisâtre …



Après environ une heure de route et croisé le lac de Sainte Croix, nous arrivons sur l’aire de Moustiers. Pas mal de ccars, beaucoup d’étrangers, belges, allemands, hollandais …
L’aire est payante (8€60 les 24h + 3€ pour l’eau) mais l’automat est en panne.
Nuit sur l’aire de Moustiers Sainte-Marie.
Mercredi 11 septembre 2019.
Héra a été un poil plus raisonnable cette nuit, pourvu que ça dure ! C’est un triste anniversaire pour New York aujourd’hui mais c’est aussi le jour où, l’année dernière, alors que nous étions au camping de Villeneuve-Loubet, j’avais vu l’annonce de notre maison sur internet et pris rendez-vous pour la visiter. Que de changements positifs depuis ! Nous sommes en vacances dans le sud, dépaysés, enchantés, et à 38 kilomètres de chez nous !

Nous montons au village en fin de matinée, c’est assez pentu mais rapide. Déjeuner au restaurant «Coté jardin» que nous avions déjà lorgné la dernière fois que nous étions venus ici (mai 2015). Nous avions visité le village rapidement car nous avions laissé Vanille dans le ccar. Elle ne pouvait déjà plus trop marcher et il faisait assez chaud.
Héra, elle, est en pleine forme malgré ses petites comédies de la nuit et cette fois-ci, nous avons sillonné le village en long, en large et en travers. Cité des faïenciers, classé parmi les plus beaux villages de France, Moustiers Sainte-Marie est pour moi le « Saint-Paul de Vence » des Alpes de Haute-Provence (enfin pour l’instant, nous n’avons pas tout vu encore …).









Alain a été un peu déçu par le menu, les escargots annoncés en entrée se sont révélés être un feuilleté d’escargots quelque peu caoutchouteux. De mon côté, pas de soupe en entrée au menu, le chef n’en avait pas cuisiné, du coup, j’ai pris des cannellonis à la carte qui étaient délicieux. Le dessert, une crème brulée à la vanille était très bonne aussi, heureusement tout de même, dans ce si joli cadre !





Et cette fois-ci, je suis montée jusqu’au sanctuaire Notre-Dame de Beauvoir d’où le panorama est superbe. La montée n’est pas si difficile mais les pierres usées sont extrêmement glissantes. Et j’ai vu de plus près la fameuse étoile dorée suspendue au-dessus de la gorge, vraiment un bel endroit, nous reviendrons aussi, na ! Je visiterai alors le musée de la faïence qui se trouve en centre-ville à côté de la mairie.









Nuit sur l’aire de Moustiers Sainte-Marie. (Automat toujours en panne. L’agent qui s’en occupe est passé le lendemain matin pour le remettre en service.)
Jeudi 12 septembre 2019.
Après une nuit encore bien saccadée grâce à mademoiselle Héra, nous reprenons la route jusque Sainte-Croix du Verdon en traversant le magnifique plateau de Valensole. J’aurais bien aimé le voir en fleurs fin juin, début juillet, mais je n’ai pas eu le courage de venir avec la chaleur. J’espère être plus courageuse l’année prochaine, quoique, l’engouement touristique monumental qui s’y est développé ces dernières années m’en dissuade un peu.


Petite balade l’après-midi jusqu’au lac et au village, que nous connaissions déjà. Nous y avions fait halte en 2003 lors de nos premières vacances d’été en camping-car et nous y étions revenus en mai 2015. C’est d’ailleurs là qu’un camping-car allemand nous avait reculé dans le pare-choc. L’aire est un peu exigüe mais la vue sur le lac y est sublime.




J’ai essayé de reprendre la même photo qui était restée en fond d’écran plusieurs mois sur mon ordi …

2019 :

2003 :

Nous avons décidés de dîner au restaurant «Le Comptoir» tout proche de l’aire. En essuyant et en rangeant la vaisselle du midi, j’ouvre le tiroir sous l’évier et découvre mes couverts baignant dans l’eau. Alain regarde et c’est la bonde qui s’est défaite. Il lui faut du silicone pour réparer. Nous ferons avec pour l’instant. L’agent collecteur passe pour encaisser le forfait pour le stationnement.
Le restaurant a bénéficié d’un bel article dans un journal, la vue y est superbe, toutes les fleurs sont artificielles mais de très belle qualité. La cuisine est bonne, les plats très copieux. Nous avons eu successivement deux couples de voisins camping-caristes avec qui nous avons bien papoté. Et cette vue sur le lac !




Nuit sur l’aire de Sainte-Croix du Verdon (8€ par jour + 2€ pour l’eau).
Vendredi 13 septembre 2019.
Il commence à faire chaud ! Nous quittons l’aire via Quinson, un endroit que nous avait recommandé notre voisin d’Allos. L’endroit où sont invités les ccars à stationner est très bien situé, tout près du village, du camping, du musée de la préhistoire et du Verdon. Pas d’aire de vidange.

Nous passons une bonne partie de l’après-midi à l’ombre du ccar, à l’intérieur, la température est montée jusqu’à 36°C. Nous partirons nous balader plus tard, un peu ennuyés d’enfermer la chatte avec ces températures bien que les félins supportent mieux la chaleur que les chiens (ah ces animaux …).
A force de parcourir de beaux endroits, notre niveau d’appréciation doit remonter et bien que le village de Quinson soit un joli village provençal avec de belles fontaines, nous ne le trouvons pas assez bien mis en valeur. Le musée de la préhistoire est immense, enfin de l’extérieur car nous ne sommes pas rentrés.



C’est le rendez-vous de nombreux randonneurs et on peut aussi louer des canoës ou des bateaux électriques pour visiter les Basses Gorges du Verdon. De l’autre côté de la berge, c’est le département du Var.



Nuit sur le parking herbeux mais stabilisé et réservé aux ccars de Quinson.

Samedi 14 septembre 2019.
Il commence à faire trop chaud et nous nous décidons à rentrer. A la base, ce devait être un petit tour d’essai de 3 ou 4 jours pour tester le comportement de la chatte en camping-car en mode vacances, essai réussi, ne parlons pas d’Héra et des sujets qui fâchent mais nous ne désespérons pas …
Balade matinale jusqu’au village préhistorique que nous avions oublié d’aller voir hier, à travers un joli sentier qui longe le Verdon mais où trônent quelques panneaux de mise en garde d’EDF concernant les montées de niveaux qui font un peu flipper !

Petit village d’habitats reconstitués qui m’a bien donné envie de revenir visiter le musée de la préhistoire.


Une centaine de kilomètres seulement nous sépare de notre havre de paix. C’est notre tout premier retour de vacances dans cette belle région qui a le goût des vacances, qui est belle comme les vacances, et dans laquelle nous ne sommes pas angoissés par le côté du stationnement devant notre portail nous empêchant de manoeuvrer pour rentrer … et dans laquelle, pour résumer, nous sommes heureux d’arriver comme on arrive sur son lieu de vacances ! Bref, il va peut-être falloir que je change le titre de mon blog, la vie est belle dans les Alpes de Haute-Provence …

Blague à part, nous comptons repartir très bientôt avec nos 2 monstres, alors à bientôt !

 
The post Petite virée dans les Alpes de Haute-Provence appeared first on La Vie est Belle en Camping Car .
Suite de l'article >

Top News